Episode III

Mots assénés par Régis : café, retombée, abri, goule

L’adrénaline retombée, je décide de faire un tour au Quartier Général. Peut être pour trouver un repas chaud et une banquette qui ne grouille pas.

Je me glisse de ruelles sombres en faux cul de sac pour retrouver l’entrée dissimulée de l’abri. Plus ou moins en vigilance, la redescente commence à se faire sentir dans mes veines. Pas vraiment mon moment préféré.

Je me coulisse dans la porte escamotée, et traverse le couloir blanc gris cassé aux jointures. A droite, l’ouverture vers le self, j’aperçois la silhouette familière d’Hackje, ses grandes jambes étendues sur la table en plastique blafarde, la chaise basculée contre la cloison métallisée, un mug de café sûrement déjà froid dans son angle de vision, le regard plongé dans la dernière édition de « Super Mutant Goule Comics ».

Je soupire et je vais me prendre de quoi me nourrir avant de le rejoindre, pour m’installer face à lui en silence.

Au bout de quelques minutes, il jette un œil par dessus sa lecture.

« Sale nuit, Bro ? ».

Haussement des épaules pour balayer l’évidence vers notre gauche.

« Tu sais bien que ça doit être fait ».

Il semblerait que je devrais le savoir depuis le temps. Mes yeux contemplent le vide.

« T’es vraiment pas du matin … »

« Je suis pas vraiment du soir non plus ».

« Pas faux ».

Il me regarde légèrement amusé, il fait souvent ça. Je dirai pas que ça m’énerve. A ses côtés, j’ai presque l’impression de faire juste un job de nettoyage, comme foutre à la benne des ordures. D’ailleurs c’est comme ça que lui conçoit le bazar.

« Bon, files moi tes fiches que je m’occupe de faire le ménage judiciaire ».

Je lui tend les ordres de mission.

« C’est un peu crade, je suis désolé… j’ai du mal à canaliser en ce moment ».

Il me lance un regard pénétrant, ça me picote derrière le crane quelques instants. Je baisse les yeux, je me sens un peu con.

« Tu devrais t’envoyer en l’air, Bro. Trop de tension c’est mauvais pour ce que tu as ».

Je m’affaisse sur ma chaise… Si seulement.

Musique : Knee Socks, Arctic Monkeys